Oksa Pollock – Le règne des félons (tome 5) de Anne Plichota et Cendrine Wolf

Bien bien bien, j’ai déjà fait un article regroupant les quatre premiers tomes de la série Oksa Pollock (ici) mais comme je viens de finir le cinquième, je me suis dit: « Pourquoi pas un article entier pour celui-ci ? ». Bref.

Oksa Pollock – Le règne des félons

Oksa 5

Résumé:

Oksa et les Sauve-qui-Peut sont de retour dans la maison lon­do­nienne des Pollock, au grand sou­la­ge­ment des Refoulés. Mais Orthon et ses fils se sont glis­sés parmi eux lors de la tra­ver­sée du por­tail d’édéfia. Alors que les Sauve-qui-Peut entre­pren­nent de soi­gner Gus et Marie en danger de mort, Orthon met en place une véri­ta­ble armée sur une plate-forme au large du Groenland. Son but : infil­trer les prin­ci­paux gou­ver­ne­ments pour pren­dre le pou­voir par la mani­pu­la­tion, le chan­tage et la sou­mis­sion psy­cho­lo­gi­que. Parallèlement, dans sa méga­lo­ma­nie, il uti­lise à sa guise son fils bio­lo­gi­que, Tugdual. Déterminée comme jamais, Oksa va se lancer dans cette redou­ta­ble aven­ture, alors que son cœur est soumis à rude épreuve, par­tagé entre l’espoir de sauver Tugdual et l’évolution de ses sen­ti­ments envers Gus.

Source: http://www.officiel-oksapollock.fr

/!\ Attention spoiler /!\

Alors alors alors. Je suis très mitigée concernant ce cinquième tome. Je l’ai trouvé, euh, décousu, voilà décousu.

1 – Les actions d’Orthon sur la terre. Au début elles n’ont pas vraiment de liens, sont assez différentes et surtout ponctuelles. Je sais que ses expériences sont là justement pour voir ce que ça donne, c’est un peu un premier jais pour lui, pour essayer quoi. Mais j’avoue que le suspense qui entoure son projet m’a mise sur les nerfs on va dire ^^’ J’avais juste envie de savoir enfin pourquoi il faisait tout ça. Ma curiosité a été comblée à la fin quand même.

2 – Les personnages principaux, toujours et en particulier le « triangle amoureux » voire « carré amoureux » entre Oksa, Gus, Tugdual et Kukka m’a quelque peu déçu. En fait, c’est surtout Oksa. Son monde est en danger et elle est très agaçante à penser à son petit bonheur personnel tout le temps. Quand elle était à Edefia, elle était avec Tugdual mais en même temps elle pensait à Gus et maintenant qu’elle est sur terre, elle se jette sur Gus et regrette parfois Tugdual. D’un autre côté, Gus fait pareil en rejetant Kukka comme ça et en étant le petit toutou d’Oksa. Et ce qui m’énerve le plus, c’est que, encore une fois, Oksa est rendue parfaite.. Elle a tous les pouvoirs, elle en découvre d’ailleurs tout le temps, se perfectionne de jour en jour et en plus elle est de plus en plus jolie… Message à tous les auteurs ! Les héroïnes parfaites et qui ne nous ressemblent pas sont absolument agaçantes ! Elle réussit tout ce qu’elle entreprend, c’est très rageant. On peut très bien écrire un roman fantastique tout en gardant un côté réaliste dans les caractéristiques des personnages. J’ai envie de rêver via la magie mais pas via des gens parfaits. La magie devient beaucoup moins intéressante quand on la maîtrise sans effort. Et Oksa a tellement de pouvoirs différents grâce à ses aïeux qu’on ne sait plus où donner de la tête. Les créatures magiques que j’appréciais au début sont là aussi devenues bien trop faciles à utiliser. Bien que je les trouve toujours aussi délirantes, elles n’échappent pas à la perfection. Elles ont toutes un but et sont d’une très grande aide tout le temps. C’est trop. Voilà c’est dit. C’est trop.

3 – Il y a bien sûr des passages que j’ai bien aimé comme le concert ou l’attaque du village français (les actions d’Orthon finalement). Je les ai trouvé cruelles, dérangeantes et très intéressantes. Surtout le concert en fait que j’ai trouvé très bien pensé et terriblement plausible quand on y pense. Ces folies de foule sont finalement assez répandues. Et on peut voir que les nouvelles technologies peuvent servir de grandes causes pas toujours très honnêtes.

En bref, c’est un livre que j’ai aimé lire parce qu’on est toujours transporté dans cet univers. On a envie de connaître la suite. Mais, il faudrait s’attarder plus sur Orthon et ses ambitions que sur les amourettes égoïstes et sans intérêt d’Oksa.

4.Ca va

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s